lundi 23 février 2009

Sur les chemins de Bonendalè

Photobucket

Depuis 1999, date de nos premières rencontres à BONENDALE, les artistes et techniciens d'UN EXCURSUS entretiennent avec ce village singulier, dans de constants allers et retours, UNE RELATION POETIQUE SINGULIERE...

Entre 2001 et 2005, grâce à la mise en place des chantiers EYALA PENA (conçus par Barbara Bouley-Franchitti), nous avons répété, dormi, mangé, ri, bu et dansé avec les habitants du village.
Nous y avons proposé pour les professionnels camerounais, béninois et gabonais, des cycles de formations artistiques (écriture, scénographie, régie du spectacle, mise en scène).
Ainsi sont nées au village, les premières résidences d'artistes liées à l'art de la scène.
Avec une trentaine d’artistes africains, nous avons construit un théâtre à BONENDALE... Un théâtre ouvert sur l’homme et son environnement : LE THEATRE ITINERANT D'EYALA PENA.
En 2002, nous avons initié en partenariat avec les artistes plasticiens résidant au village (Joël Mpah Dooh, Louis Epée, Rigobert Tamwa, Isacar Yinkou, François Essindi...) des ateliers d’éveil artistique pour les enfants : Théâtre, arts plastiques, contes et musique.
En 2005, Maéva Grandamme y a également proposé un atelier d'initiation à la marionnette...
Et, lors d'une cérémonie artistique inoubliable, nous avons remis aux artistes de Bonendalé les clés du théâtre itinérant d’Eyala Pena.
Oui, nous tissons un lien artistique aussi puissant que mystérieux avec ce village.

Nous avons quitté, il y a quatre ans déjà, le village de BONENDALÈ pour ouvrir d’autres chantiers de créations de ce côté-ci de l’océan.

Et BONENDALE pendant ce temps est devenu « VILLAGE DES ARTS».

En novembre 2008, le prince Emmanuel Ndoumbé, fils du chef de BONENDALE, nous a demandé de développer le volet “international” du projet « SWEET HOLIDAYS 2009, MAWUMSE MA BWAM » que son association B.A.C (Bonendalé Arts et Culture) met en place cet été.

 8 artistes-intervenants d'UN EXCURSUS, venus du Cameroun et de France, encadreront une cinquantaine d'enfants dans des ateliers dédiés au théâtre, au cinéma et à la radio 

Nous sommes heureux de pouvoir semer, de nouveau, quelques graines de nos connaissances théâtrales, littéraires, visuelles et sonores que nous avons rassemblées, entre Grèce, France, Italie et Cameroun. Certains que ces graines donneront de beaux fruits sur cette terre de BONENDALE que nous savons déjà fertile d’arts et de cultures.

Bonendalè Village des Arts

Étymologie du mot BONENDALE
En langue Duala

BONENDALE = Les enfants de ENDALE
BONA = Les enfants de…
ENDALE = L’Epouse de l’ancêtre et du premier Chef de BONENDALE le nommé JANGWA
BEDI, fils de BEDI BA DOO.

BONENDALE est un village de pécheurs situé sur la rive gauche du fleuve WOURI dans l’estuaire du Cameroun, à 15 KM du Rond Point Deido, le centre de la ville de Douala, capitale économique. Comme toutes les embouchures des grands fleuves c’est un site très fertile.

BONENDALE se situe en amont de deux autres villages, Sodiko et Bonamatoumbé. Plus de 10.000 habitants résident dans l’agglomération des communes environnantes, moins de 1.000 habitants dans le coeur même du village qui garde ainsi son authenticité.

Les « BONENDALE » font partie du peuple des SAWAS (peuples des côtiers du Cameroun). Ils parlent le Duala, une langue riche d’accents toniques qui appartient au groupe linguistique des Bantou. Forts de caractère, les « BONENDALE » sont francs et respectueux. Une légende du village raconte qu’un Prêtre venu prêcher la « bonne parole » à BONENDALE a vu sa barbe brûler. Il voulait faire croire à la population qu’il était le DIEU vivant sur terre. Les villageois ont rejeté cette absurdité. De ce fait, l’église catholique n’a jamais pu s’installer au coeur de ce village.

Au centre de BONENDALE-Village, on découvre un centre de santé, une école Maternelle (60 élèves), une école Primaire (450 élèves) un Collège d’Enseignement Secondaire (800 élèves) et un Collège d’Enseignement Technique Industrielle et Commerciale (C.E.T.I.C) créé en 2006. Plusieurs autres établissements privés surgissent dans l’ensemble de la communauté.

BONENDALE est un village où l’héritage spirituel cimente des valeurs de paix et de sérénité. Son environnement naturel, à la fois foisonnant et paisible favorise l’établissement d’espaces de travail de concentration de l’esprit.
Il est mystérieusement propice à l’acte de création.

BONENDALE, jadis village de pêcheurs et de rites traditionnels est devenu, depuis le début du XXIème siècle, le creuset artistique et culturel du Cameroun.

Photobucket


Ateliers Sweet Holidays 2009 organisés par Un Excursus

Fort du succès de l’édition 2008, l’association B.A.C. et la chefferie de BONENDALÈ 1 souhaitent renouveler l’expérience et ouvrir l’édition 2009 sur l’international. Les ateliers d’éveil artistique se dérouleront du 25 juillet au 22 août et accueilleront plus de 200 enfants.
C’est dans ce contexte d’ouverture qu’Un Excursus a été invité à prendre part aux activités artistiques et pédagogiques lors de cette prochaine édition, parrainée par l’artiste de renommée internationale Etienne MBAPPÉ. Il participera aux ateliers et organisera d'un concert de bienfaisance afin de recueillir des dons pour l’implantation future d’un centre d’Arts et Cultures à BONENDALÈ.

ATELIERS THÉÂTRE ET CINÉMA
Barbara Bouley-Franchitti - Joël M’Paah Dooh - Rigobert Tamwa - Isacar Yinkou
ATELIER INITIATION RADIO ET CARTES POSTALES SONORES
Nadège Milcic  et Daniéla Ariane Makongo

ATELIER THEATRE-CINEMA
Lors des 4 semaines d’ateliers à BONENDALÈ-Village des arts, l’équipe d’intervenants artistiques, choisie par UN EXCURSUS et par l’’Association BONENDALÈ-Village des arts, ouvrira un laboratoire de recherches autour de la large thématique suivante :
Les apports du théâtre antique européen et des traditions orales et gestuelles africaines dans la culture contemporaine. Matériaux : Agamemnon (Eschyle).

ATELIER INITIATION RADIO ET CARTES POSTALES SONORES
Les ateliers proposés par le collectif l’Abreuvoir des sens - Un Excursus à BONENDALÈ seront l’occasion, pour les enfants et les adolescents de ce village, de découvrir les «coulisses» et les «mécanismes» de ce média grâce à la mise en place d’une émission ou de la diffusion d’un programme sur la FM. Les séances sont structurées par de la RÉFLEXION, de l’ÉCRITURE, des PRISES DE SONS, de RÉALISATION de SUJETS, de reportages avec les enfants et adolescents et parfois du MONTAGE et de L’ORGANISATION d’une émission.

Photobucket


Générique de debut d'émission fabriqué par les participants et le 1er plateau de présentation


Portrait sonore de Manuela 

Portrait sonore d' Emilio Kodjo 



Ateliers Sweet Holidays 2009 organisés par Bonendalè Arts et Culture


ATELIER D'ARTS PLASTIQUES (DESSIN, PEINTURE)
Louis Épée et Romuald Dikoumé
ATELIER INFORMATIQUE  
Christian Hissibini 
ATELIER D’EXPRESSIONS THÉÂTRALES
 Eric Delphin (Cie Koz'Art)  
ATELIER MUSIQUE ET DANSES TRADITIONNELLES
Samuel Wanga et Eboa Rufin
ATELIER MUSIQUE MODERNE
Henri Epee - Jacky Paul Makongue - Athanasius V 

Photobucket



mercredi 18 février 2009

Pour une pérennisation des ateliers d'Un Excursus à Bonendalè


LES CORRESPONDANCES SONORES
(objectif à court terme)
Au cours de la saison scolaire 2009-2010, des relais de cet atelier d’initiation seront organisés par le collectif l’Abreuvoir des sens-Un Excursus.
Ainsi, les collèges CES de Sodiko et Jean Moulin d’Aubervilliers sont les premiers à entrer dans ce programme de correspondances sonores.
Plusieurs jeunes des collèges de la Région Ile-de-France pourront se mettre en relation directe avec les jeunes qui étudient de l’autre coté de l’océan.

Photobucket



L’ÉCOLE PERMANENTE DES ARTS ET DE LA CULTURE DE BONENDALE (objectif à long terme)
Maitre d’oeuvre : UN EXCURSUS
L’association BAC (BONENDALÈ ARTS ET CULTURE), basée sur le terrain, sera le partenaire privilégié d’UN EXCURSUS et assurera, par la suite, le fonctionnement permanent de l’école des arts.

« L’art est un des instruments les plus expressifs, les plus utiles à l’éducation d’un pays ; le baromètre qui enregistre sa grandeur et son déclin. Un art sensible et bien orienté à tous les niveaux, peut transformer en quelques années la sensibilité du peuple. »
Féderico Garcia Lorca.

Comme Fédérico Garcia Lorca, nous avons toujours eu foi en la fonction pédagogique populaire de l’enseignement artistique. Nous croyons que l’une des causes de la stagnation de l’Afrique est due, en partie, à la carence de l’enseignement artistique et philosophique. Dans sa grande majorité, la jeunesse camerounaise n’a accès à la culture artistique qu’au travers des anciennes pratiques artistiques et culturelles (chants, danses, coutumes et rites).
Nous avons toujours eu le désir de bâtir à Bonendalè une école singulière qui pourrait accueillir plusieurs enfants et adolescents du littoral. Les ateliers qui y seront dispensés sont ceux de l’écriture dramatique, du théâtre, de la danse, de la musique, des arts plastiques, des cultures et pensées philosophiques du monde, des langues (douala et français).

« Une école comme une fenêtre ouverte sur les visions multiples du monde. Une école comme un point de départ où l’inédit, pour chacun, peut advenir. »

La formation aura pour but d’améliorer les connaissances théoriques et pratiques des participants, de leur faire découvrir les nouvelles pratiques artistiques, d’aiguiser leur curiosité et leurs aspirations, de développer leur sensibilité et leur créativité, de leur insuffler le goût du travail en groupe, de leur inculquer le désir d’apprendre et de se dépasser.
L’école sera animée par des praticiens expérimentés à l’intention des aspirants-artistes et des jeunes (enfants et adolescents). Elle pourra également offrir aux éducateurs (enseignants et animateurs socioculturels) des éléments de travail pour la formation artistique dans les milieux scolaires et les ceux des personnes défavorisées (orphelinats, prisons, rues, etc.).
Nous sommes certains que ce projet de développement culturel peut dynamiser l’art et la culture du Cameroun. Qu’il peut, parallèlement, avoir un effet sur l’emploi et le développement touristique du village mais surtout qu’il peut agir sur l’esprit de curiosité et de découverte, sur le devenir de nombreux enfants et adolescents de la région du littoral.

Photobucket